Manuel Valls, Michel Sapin, Laurent Fabius, Pierre Moscovici voire Claude Bartolone ou Vincent Peillon : les favoris de la « course à Matignon » sont connus. Mais rien ne dit qu’ils ne se feront pas damer le pion par une femme dans la dernière ligne droite.

Christiane Taubira « incarne quelque chose qu’on ne voit pas assez souvent : de la conviction basée sur une culture littéraire ». Le compliment est signé Jean-Jacques Urvoas au micro de BFM TV. La garde des Sceaux a illuminé le débat sur le texte de loi, suscitant un élan de sympathie dans l’hémicycle et dans l’opinion.