En 2008, le trader Jérôme Kerviel est accusé par la Société Générale de lui avoir fait perdre 4,9 milliards d’euros suite à des manœuvres boursières frauduleuses. La banque obtient une déduction fiscale de 2,2 milliards d’euros, payée par le contribuable,…