Ceux qui avaient voté « non » au maintien de la Grande-Bretagne dans l’Union européenne se sont dérobés et ceux qui avaient dit « oui » veulent maintenant aller jusqu’au bout du Brexit. « Allez comprendre…», a remarqué François Hollande après avoir cité cet exemple…