A en croire les petits génies de la communication politique, les fêtes de fin d’année constitueraient un grand moment de la vie démocratique. Il paraîtrait que la dinde aux marrons autoriserait, avec l’appui de quelques bulles de champagne, des échanges…