« Nous sommes trop nombreux sur Terre ». C’est le message urgent que délivre Alan Weisman dans son dernier ouvrage Compte à rebours, dépeignant une crise démographique dévastatrice pour la planète que seule la limitation de la population pourrait écarter. Une vérité dérangeante que l’auteur décortique avec brio.

Les chiffres donnent le vertige. En cinquante ans, le nombre d’habitants de la planète a été multiplié par quatre. Il y a vingt millions de Français de plus qu’en 1962. Mais, bonne nouvelle, le développement économique freine la natalité. Le cap des 7 milliards de terriens a été franchi le 31 octobre 2011. Fait sans précédent, il n’a fallu que douze ans pour augmenter d’un milliard le nombre d’habitants de la planète.