Emmanuel Macron avait promis un dialogue « sans concession ». C’est pourtant en grande pompe qu’il a reçu lundi après-midi son homologue russe à Versailles, lui réservant une poignée de main bien plus chaleureuse que celle qu’il avait échangée avec le président…