En repoussant les frontières traditionnelles de l’espace public, Internet a ouvert la voie à toutes les opinions, y compris les plus extrêmes. Du pain béni pour les groupuscules d’extrême-droite qui ont rapidement su exploiter les outils numériques pour diffuser leurs idées et agrandir leur champ d’influence.