Pour reconquérir la compétitivité, la BPI injectera 12 milliards d’euros d’ici 2017 dans les entreprises françaises. Et entend déployer une « armée hostile de la négativité » pour accompagner les orientations stratégiques des entrepreneurs.

Si la compétitivité des entreprises et la maîtrise des comptes publics ont fait du « modèle allemand » une référence, Karine Berger prône une autre voix : au lieu de se comparer, l’économie française doit miser sur sa cohérence et son potentiel innovant pour se relancer.