“La presse ne reprochera jamais à un socialiste d’être milliardaire. Elle a beaucoup d’indulgence pour Pierre Bergé ou Mathieu Pigasse qui financent des journaux et des élus de gauche, mais malheur à un riche s’il est de droite !” commente…